Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature

Nature Loire 167

a

Edito

Depuis 50 ans,  notre société et notre environnement ont radicalement changé sans que chacun d’entre nous n’en ait une conscience claire.

Les contraintes de l’après-guerre nous ont poussés vers une agriculture beaucoup plus intensive afin de nourrir convenablement notre population.

Les recherches agronomiques ont fait de grands progrès puis, de façon insidieuse, ces avancées agronomiques ont été quasiment remplacées par des « progrès » agrochimiques. Les pesticides (fongicides, insecticides, herbicides, antibiotiques, antihelminthiques) et les intrants (engrais divers)  ont remplacé le bon sens agronomique en générant des profits colossaux pour les industries agrochimiques.

Mais quel en est le prix :
- des sols de moins en moins fertiles,
- une homogénéisation de nos campagnes et des cultures ayant abouti à un effondrement global de la diversité de la flore et la faune,
- la disparition progressive des polinisateurs naturels et des insectes adjuvants sans discrimination,
- des traces de pesticides à tous les niveaux de notre chaine alimentaire,
- un rôle de moins en moins discuté des pesticides dans l’émergence de cancer, de maladies métaboliques et endocriniennes.

Depuis de nombreuses années, la FRAPNA dénonce cette évolution suicidaire pour la santé mais aussi pour l’avenir de l’agriculture. Les résistances sont grandes mais l’opinion publique commence à se mobiliser. Un changement en profondeur est à venir.

Dr Lemallier


   Suivre sur Facebook Suivre sur Twitter Suivre sur Google Suivre par RSS